MAISON OXYGÈNE

De père ... avec toi!
« Une Maison Oxygène au Témiscamingue! »

logo-radio-canada

radio-canada-01-01

Une Maison Oxygène a ouvert ses portes, mardi à Ville-Marie, pour accueillir les hommes qui vivent des difficultés.

Il s’agit de la sixième Maison Oxygène à voir le jour au Québec. Le Groupe I.M.A.G.E., qui vient en aide aux hommes en détresse, a mis sur pied ce centre d’hébergement pour les pères qui souhaitent maintenir des liens avec leurs enfants. « J’ai lancé cette initiative parce qu’un père est déjà venu me voir un jour pour demander d’être hébergé avec ses enfants et je n’ai pas été capable de répondre à sa demande », raconte le coordonnateur du Groupe I.M.A.G.E. et de la Maison Oxygène, Tommy Cousineau. « Je me suis dit que c’était la dernière fois que je refusais une telle demande », ajoute-t-il.

-Reportage de Godefroy Macaire Chabi

 

 

Alternatives :  Lire l’article sur le site de l’éditeur : www.radio-canada.ca

La deuxième édition de notre Supère-fête

su-pere-fete-presse-3

« Une Su-Père fête pour papa! »

su-pere-fete-presse-2

« Refuge pour papa et leurs petits! »

 

la-frontiere-et-le-citoyen-maison-oxygene

VILLE-MARIE – Les papas qui éprouvent des difficultés auront désormais une maison d’hébergement temporaire à Ville-Marie. Mieux, ils pourront y séjourner avec leurs enfants. Une sixième Maison Oxygène vient d’ouvrir ses portes.

Le président du Réseau Maisons Oxygène, Manuel Prats, peinait à cacher son émotion lors de l’inauguration. « Lorsqu’un papa en difficultés nous est arrivé au Carrefour familial Hochelaga à Montréal en 1989, la seule issue à l’époque était la DPJ pour ses enfants, a-t-il relaté. Nous l’avons pris en charge dans nos locaux. Aujourd’hui, en 2013, le Réseau compte six maisons réparties dans quatre régions du Québec. Elles totalisant une capacité d’accueil de 100 lits. »

Déjà complet…

maison-oxygene-groupe-image-presse-1La Maison Oxygène, située à Ville-Marie, compte deux chambres pour papas et enfants pour des séjours pouvant s’échelonner sur trois à six mois. Ces deux chambres sont déjà occupées, l’une d’elle se libérera à la fin mai. Un troisième espace peut cependant accommoder un papa avec enfants pour un hébergement à court terme. « Nous avons dû refuser un papa une fois et je me suis dit que ça ne se reproduirait plus jamais. Cette maison a répondu à ce besoin », a indiqué Tomy Cousineau, coordonnateur des services du Groupe Image.

Le Groupe Image offre des services à des hommes en difficultés depuis une vingtaine d’années au Témiscamingue. Ce type d’hébergement vient compléter son offre de service. D’autant plus qu’il pourra bénéficier de l’expertise déjà en place.

« Nous avons déjà commencé à développer différents types d’activités, a fait savoir Francesca Guénard, intervenante. En plus de promouvoir la paternité, nous mettrons sur pied des ateliers pour développer les habiletés parentales, la communication avec les enfants. »

La maison Gérard-Brisson, située sur la rue des Oblats à Ville-Marie était pleine à craquer pour l’inauguration de cette nouvelle ressource pour hommes. Des représentants du milieu communautaire, de la Santé et des Services sociaux provenant des quatre coins de l’Abitibi-Témiscamingue étaient venus saluer cette initiative.

Alternatives :  Lire l’article sur le site de l’éditeur : www.hebdosregionaux.ca

Réseau Maisons Oxygène, du rêve à la réalité - Un rêve fou!
MAISON OXYGÈNE | GROUPE IMAGE | ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

En 2009 les travailleurs de Maison Oxygène rêvaient à l’ouverture d’une ressource d’hébergement pour pères et enfants dans chaque région du Québec. Le 20 février 2013 le Réseau Maisons Oxygène vient d’être créé pour faciliter le réseautage des 8 Maison Oxygène réparties dans 6 régions du Québec.

  Alternatives :  Lire l’article sur le site de l’éditeur : www.maisonoxygene.com

« Une maison pour papa! »

logo-journal-le-reflet

C’est en grande pompe que s’est faite l’ouverture officielle de la Maison Oxygène du Groupe IMAGE le 16 avril dernier à Ville-Marie. Pour l’occasion, une cinquantaine d’intervenants du milieu communautaire de l’Abitibi-Témiscamingue étaient de la partie, afin démontrer leur appui à Tommy Cousineau et son équipe pour cette belle initiative.

« Les Maisons Oxygènes sont venues au monde en 1989 à Montréal, afin de venir en aide aux pères en difficultés », racontait le coordonnateur des Maisons Oxygène, Manuel Prats, lors de l’ouverture de la maison de Ville-Marie. « À Hochelaga, des intervenants ont vu débarqué un papa avec ses enfants sous le bras en disant : ma femme vient d’être internée, je me fais expulser de mon logement, car je ne suis plus capable de payer. Qu’est-ce que je fais? Les intervenants ont cherché une solution. La seule qui s’offrait était de placer les enfants à la protection de la jeunesse. Les intervenants se sont dit que ça n’avait pas d’allure. Les maisons Oxygène sont nées d’un besoin », affirme Manuel Prats.

Tommy Cousineau a vécu une situation similaire à la maison du groupe IMAGE. « J’ai dû refuser un papa et ses enfants, car la maison n’était adaptée pour répondre à leur besoin. Je me suis dit que ce serait la dernière fois que je refuserais ce genre de situation. En assistant à une conférence sur la paternité, j’ai entendu Manuel Prats dire qu’il souhaitait ouvrir une maison Oxygène dans chaque région du Québec. Quelle belle opportunité me suis-je dis », mentionne Tommy Cousineau, intervenant pour la santé des hommes au Témiscamingue.

« Nous allons travailler sur les habiletés parentales. Un exemple très concret serait : un papa qui se sépare et dont c’était la maman qui donnait le bain et faisait à manger. Du jour au lendemain, il doit apprendre à gérer ça, ce n’est pas qu’il soit un mauvais père, mais seulement que ce n’est pas inné chez lui. Ce sont des choses que nous allons travailler avec eux. Ce sont aussi des papas qui vont être en processus de séparation, ils vont vivre beaucoup de frustrations. Ils vont vouloir avoir leurs enfants avec eux. Nous leur offrons un milieu sécuritaire, spécialisé pour les pères et leurs enfants », fait valoir Tommy Cousineau.

Pour l’instant, deux chambres sont offertes à la nouvelle Maison Oxygène de Ville-Marie, en plus d’une salle de jeux qui peut être aménagée au besoin. Dans ses rêves les plus fous, Tommy Cousineau rêve de voir une deuxième maison ouvrir ses portes.

« Une première Maison Oxygène en région! »

logo-radio-nrjLa première Maison Oxygène de la région a officiellement ouvert ses portes aujourd’hui (mardi) à Ville-Marie. Ce centre d’hébergement, fondé par le Groupe I.M.A.G.E., s’adresse aux pères de famille vivant une situation difficile.

En plus de l’hébergement, la Maison offre des ateliers pour les pères et leurs enfants. Pour le coordonnateur du Groupe I.M.A.G.E et de la Maison Oxygène, Tommy Cousineau, les besoins en région sont réels.

En audio : Tommy Cousineau : Radio NRJ 102.7

Alternatives : 
Lire l’article sur le site de l’éditeur : www.valdor.radionrj.ca

À propos des « Maisons Oxygène » et témoignages…

 

 

« La maison des pères! » – Châtelaine

logo-chatelaine

Pour eux, rien ne va plus. Ils sont au bord du gouffre, ils ont des enfants, tout peut arriver. Sans ressources, à bout de souffle, ils frappent à la porte de la Maison Oxygène. Nous avons suivi un de ces hommes pendant plusieurs mois.

chatelaine-01J’ai rencontré Thomas la première fois quatre jours exactement après son arrivée à la Maison Oxygène. C’était en septembre de l’an dernier. Il faisait chaud encore, assez pour aller prendre une bouffée d’air de l’Est de Montréal sur la terrasse commune avec ses deux fillettes. Je l’ai aidé à sortir le parc pour bébé de Mackenzie, minibrune aux yeux vifs qui, deux jours plus tôt, soufflait ici sa première bougie. ­Maggie, deux ans, boucles blondes agitées, s’accrochait aux jambes de son père comme à une bouée. Thomas est retourné à l’intérieur chercher un jouet avec l’aînée, me demandant de surveiller la cadette ; ­Mackenzie l’a suivi des yeux un moment puis s’est mise à hurler. Aucun guili-guili n’a fait l’af­faire. « Elles ne me lâchent pas d’un pouce. J’ai mal à la hanche à force de les porter. »

En manque de nicotine plus que ­d’oxygène, Thomas grillait cigarette sur ­cigarette. Compte tenu de ce qu’il avait à ­raconter, difficile de lui en tenir rigueur…

Un père absent, ou alcolo, ou drogué, ou violent, ou un mélange de tout ça. « C’est pourquoi je veux que mes filles aient un papa. J’ai tout échoué dans ma vie, mais j’ai pas envie d’échouer comme père. »

Alternatives : 
Lire la suite sur le site www.chatelaine.com

Source : www.chatelaine.com


« Une bouée de sauvetage pour les pères! »

– www.flambeaudelest.com


« Maison Oxygène : des portes ouvertes sur l’espoir! »

– www.leprogresvilleray.com


« Maison Oxygène remporte le prix Hommage! »

– www.nouvelleshochelagamaisonneuve.com